Traiter des lésions péri-implantaires

posté le 15 mai, 2014 par Hubert Wintzenrieth

Le traitement des péri-implantites peut faire l’objet d’un livre. Nous vous conseillons d’ailleurs la bible des Dr Giovannoli et Pr Renvert, publiée chez Quintessence.

En fait de nombreuses méthodes ont été évaluées ou pensées et il semblerait que rien ne soit vraiment parfait : aéropolisseurs, fraises, acide citrique etc…

Pr Lang avait déjà établi depuis de longues années son traitement CIST que vous retrouverez dans la littérature en ce qui concerne les parodontites.

Traitement mécanique+ antibiotique + chlorhexidine + … O² ?

Selon le cas, le traitement peut comporter plusieurs volets. Il faut bien entendu toujours nettoyer, et éliminer les éléments iatrogènes. Peut-être aussi convaincre le patient d’accorder plus de temps à son hygiène, le revoir plus souvent, continuer avec des bains de bouche et dentifrices adaptés voire des antibiotiques pendant un temps donné, ou encore, à l’opposé, faire appel aux probiotiques, qui sont des bactéries « utiles » et qui peuvent en quelque sorte occuper le terrain et empêcher les bactéries sources de la maladie de proliférer.

Les bactéries responsables des péri-implantites sont des bactéries anaérobies, on comprend facilement que l’oxygène n’est pas leur ami.

L’oxygène est très intéressante car la molécule d’O² est toute petite par rapport aux grosses molécules de nos produits chimiques pourtant plus connus et peut donc aller partout, mouiller les surfaces très profondes des implants rugueux…. Il vaudrait peut-être mieux un col lisse.

Toute la difficulté réside évidemment dans la possibilité de mettre les bactéries en présence de l’oxygène…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *