Le succès de l’implant dentaire

posté le 15 mai, 2014 par Hubert Wintzenrieth

Les surfaces dites rugueuses ont amélioré le taux de succès primaire des implants, par rapport aux implants lisses.

Peu de fabricants savent produire des implants super hydrophiles.

Quel est l’intérêt ?

IL ne s’agit plus tellement de chimie mais plutôt de physique : la mouillabilité. Les implants en titane sont plutôt du genre « imperméables », c’est-à-dire que les gouttelettes d’eau ou de sang vont rester en boule sur la surface ; comme sur le capot d’une voiture neuve.

Si on modifie la surface en la rendant super hydrophile, on aura l’effet capot de vieille voiture où les gouttelettes d’eau vont s’aplatir et épouser la surface de l’eau. Il y a des vidéos assez amusantes qui illustrent ce phénomène.

On l’aura compris : une surface à grande mouillabilité (super hydrophile) favorisera le contact implant /sang et fera que le processus d’ostéo-intégration démarrera plus vite… d’où une sécurité très importante et des taux de succès encore plus élevés.

Amélioration des résultats

Bien sûr diviser par 2 ou 3 les échecs primaires (peu nombreux) peut paraître inintéressant.
Sauf pour le patient, car pour lui, selon l’adage bien connu, c’est 100% d’échec.

Il faudrait aussi compter le temps perdu par le patient et le praticien, le coût de remplacement etc..

Néanmoins la thérapie implantaire reste l’une des interventions présentant le plus fort taux de succès. On l’oublie trop souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *